les-coureurs-du-Glézy

les-coureurs-du-Glézy

Les courses


Challenge du Grésivaudan 2017

Cette année 2 nouvelles courses inscrites au programme : Tencin et Saint Martin d'Uriage

 

  Plaquette du challenge 2017

 

Le site du challenge

 

Pour être classé dans le challenge, il faut participer à 5 courses minimum parmi les 11.

 

Pour l'attribution des points:

- Participation: 30 points

- Kilométrage: 1km=1 point

- Classement (1er-> 60pts, 2ème-> 45, 3ème-> 30 pts, 4éme-> 20 pts, 5ème-> 10 pts, 6ème-> 5 pts, 7ème-> 4pts, 8ème-> 3 pts, 9éme-> 2 pts, 10ème-> 1pt)

 - Les 5 meilleurs résultats sont retenus.

 

 

 


27/11/2013
1 Poster un commentaire

La Comba

Avec un peu de retard je viens rendre compte de La Comba qui a eu lieu dimanche 1er octobre (j'attendais les photos).

Le temps était idéal, frais mais pas froid, le terrain était sec et les parcours assez sympas. C'est une petite course bien conviviale avec le vin chaud à l'arrivée Clin d'œil et fromage et chorizo comme lot.

On était 7 représentants des "Coureurs du Glézy" avec Isa, Bruno et Nico P. sur le 24 km et Sébastien P., Michaël, Manu et moi sur le 14 et on a mis une touche de vert avec nos beaux maillots, sauf Michaël qui ne l'a pas encore. Mais dès qu'il l'a, il le met, c'est promis. A l'arrivée la petite phrase de Nico était rigolote, je cite : "Les 12 premiers km étaient de trop !".

Quant à moi, j'aime beaucoup le passage où on gravit un champ à vaches, bien pentu, sur lequel ils ont posé une corde dont chacun se saisit pour arriver en haut.

Un bon moment !

Bruno, désolé pour la photo mais je crois que tu es passé trop vite, le photographe n'a pas eu le temps de déclencher.

Ph. L.

 


21/10/2017
2 Poster un commentaire

Trail des torrents

Bonjour, 
Me voici rentré du Trail des torrents!!!!! Super cross avec 3 grosses montée et un parcours magnifique. En dehors des montées qui piquent un peu �, le parcours est vallonné avec de magnifique paysage (ont à eu de la chance car il faisait beau ce matin), des passages dans les torrents (a sec) et des descentes très roulantes. Le seul bémol à mon avis est qu'il y a trop de passage en route et du coup vue qu'ont est équipé en chaussures de Trail ça tape un peu dur le bitume. 
Mon temps !!! 1h42, 73 eme au général, en attente du classement qui ne devrait pas tardé à arrivé. 
Pour moi mtn c'est repos quelque heures... et sieste aussi!!!!!! 

Bardet Michael 

17/09/2017
1 Poster un commentaire

Le banc de sardines

Mon challenge, cette année, c'était de participer au triathlon (taille M) d'Embrun. Chaque année le 15 août j'y suis pour passer quelques jours avec la belle-famille. Et chaque année, le 15 août, l'évènement c'est l' "Iron Man" appelé l' "Embrunman", triathlon taille XXL, il s'agit là d'une compétition internationalement réputée au cours de laquelle les concurrents nagent 3,8 km, pédalent 180 km (5 000 m D+), et courent un marathon (300 m D+). Cette compétition est monumentale et depuis quelques années se décline en divers formules notamment avec un tri "olympique" 1,5 km de natation, 44 km de vélo (1 000 D+), 10 km à pied. C'était ça mon objectif !

Vous savez que j'ai la chance d'avoir beaucoup de vacances, eh bien j'ai profité de mon mois de juillet pour m'entraîner de façon assez intensive (15 à 20h par semaine), le pied ! Un bon copain à moi, génétiquement triathlète, m'avait prêté du matériel, notamment la combinaison et m'avait conseillé de faire des enchaînements, c'est à dire d'associer deux disciplines dans une séance et de faire des répétitions. J'ai basé toute ma préparation sur du foncier, pas de fractionné, rien de violent. C'est vraiment agréable de varier les plaisirs et de sentir qu'on encaisse de mieux en mieux les efforts.

 

Le 14 août il y a un grand briefing, le règlement est bien particulier et très strict. C'est aussi le jour où on pose les vélos dans le parc à vélo. Chaque participant se voit remettre une caisse dans laquelle toutes les affaires devront être rangées, on nous attache un petit bracelet autour du bras qui nous permet de pénétrer dans l'enceinte et, bien sûr, un bénévole inscrit notre n° de dossard sur le bras et le mollet. La pression monte...

J'en viens au jour J !

220 nanas, 330 mecs. Les filles se mettent à l'eau à 8h20 et les gars à 8h30.

Dans le parc, il y a comme un gros nuage de stress qui nous entoure. J'ai l'impression que beaucoup ont le même profil que moi : des néophytes qui découvrent la discipline. Je suis rassuré, j'ai vu deux autres vélos aussi "bas de gamme" que le mien, la plupart sont quand même de très, très belles bicyclettes adaptées à l'épreuve...

On est canalisés vers la plage, il y a une musique lugubre : trouillomètre à zéro !

Je pars dans les derniers, on est serrés, serrés. C'est parti ! Dans l'eau, difficile de nager, on se nage littéralement dessus. Je me sens comme porté, je ne peux dévier ni à droite ni à gauche, impossible de doubler et si je ralentis, on me rentre dedans. Le banc de sardines ou le métro à l'heure de pointe. L'avantage c'est que je ne me fatigue pas. Bien content de sortir de l'eau et de voir que je ne suis pas dans les derniers (315e temps à la natation). Je suis frais et bien content d'en avoir fini avec la natation, je suis un peu plus confiant dans les deux autres épreuves. Au niveau de la transition je mets 5 min à me changer, je perds 100 places, je crois que c'est moi le plus nul de tous, pas grave.

Le parcours à vélo, je le connais très bien, ça démarre par la belle montée des Puys, 7 km, ensuite c'est bien varié jusqu'à St-Apollinaire. De là on entame la descente avec quelques jolis lacets jusqu'à Prunières. Les virages, je les connais par coeur, c'est un vrai bonheur surtout que la circulation est coupée en sens inverse de la course. Jusque là je n'ai fait que doubler, trop bon. La troisième partie est moins rigolote car on prend la nationale qui passe par le pont de Savines. Sur cette partie, très roulante, je suis un peu désavantagé par rapport à ceux qui pédalent sur des vrais vélos de triathlètes et je me fais doubler une quinzaine de fois. Pas grave, je savais que cette partie n'était pas pour moi, alors je ne me désunis pas mais j'en garde sous le pied pour ne pas me cramer. Je gagne 82 places sur le vélo avec le 184e temps, mais ça je ne le saurai que le lendemain. Pour le départ à la course à pied, la transition se passe beaucoup mieux vu que j'ai pédalé en baskets ;). J'accroche le vélo, pose le casque, tourne le dossard, enfile ma casquette et prends ma flasque d'eau ainsi que ma barre d'Ovomaltine : Ovomaltine, c'est de la dynamite ! ! ! Je pars prudemment, je crains le pépin musculaire. Mais tous les feux sont au vert, au niveau respiratoire je suis super à l'aise et je n'ai pas les jambes lourdes. Mumu, Blandine et ma nièce Camille se postent à différents endroits sur le parcours pour m'encourager, c'est super agréable. J'accélère progressivement pour faire une deuxième partie de course un peu plus soutenue. Personne ne m'a dépassé et j'ai pas mal doublé. J'ai le 55e temps de la course et je gagne 79 places :) ! J'arrive en bon état, pas cuit du tout en un peu moins de 3h (2h58'31''). Je finis 154e. J'espérais 3h30' alors autant dire que je suis super content ! ! !

je sais que certains sont tentés par cette discipline, je vous encourage à vous y frotter, c'est vraiment dépaysant.

Ph. L.

 


18/08/2017
3 Poster un commentaire

Impressions Grand Duc

Pour ma 1ere participation super contente j'avais le relais 1, bonne ambiance, super parcours, bien organisé.
Le temps était correcte pas trop chaud.

Laurence

 

C'était sympa de voir plein de monde courir et arriver, moment bien convivial. Je me suis juste senti un peu en décalage avec ceux et celles qui bouclaient le moyen Duc ou le Grand Duc avec mon petit relais de 11 km... Impressionné par tant d'exploits.

Philippe

 

Le départ matinal bien frais et avec du brouillard donne une ambiance bien différente de ce à quoi je m’attendais avec la canicule des jours précédents.

Le parcours est sympa, la vue est belle, les descentes pas trop techniques.

Et surtout c’est vraiment sympa d’avoir les encouragements des copains sur différents points du parcours et aux ravitos.

Nicolas B.

 

Moi je me suis régalée !  J'avais reconnu presque tout le parcours et savais à quoi m'attendre, donc pas de grosse surprise. L'inconnue c'était ma résistance à la distance mais l'alternance des paysages, des chemins/sentiers/routes, les passages en forêts, les alpages, la traversée de Quaix... font que les km se sont enchainés sans que je trouve le temps long, le parcours n'était jamais monotone. J'ai eu les jambes un peu fatiguées sur la dernière étape, un peu mal au dos dans la montée du St Eynard, mais rien de bien méchant. J'avais une collègue de boulot qui faisait le relais 2 et qui avait prévu de faire le 3 avec moi si on se retrouvait à Quaix, ce qui s'est passé, cela m'a bien boostée sur la fin !

On a eu de plus la météo avec nous, que demander de plus ? Sourire

C'était ma première expérience sur cette distance, à refaire sans hésitation !

Une mention spéciale aux supporters/coureurs/duchesses tout au long du parcours qui ont été formidables !!

Isa


30/06/2017
1 Poster un commentaire